Fleurs d’avril

Et j’étais là, étendue sur le sol tiède et sec.
Les yeux rivés vers le ciel.
Ce ciel incandescent de printemps.
Les larmes brouillaient ma vue et je ne distinguais que les couleurs.
Du rouge, du orange, du jaune et du bleu.
Eclatants.
Une merveilleuse palette.
Comme pour me faire oublier le noir.
Le noir et le trou béant dans ma poitrine.
Les marguerites caressaient mes joues, bercées par la brise.
Tout fleurissait alors pourquoi continuais-je à me faner ?


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close