Femme, je nous aime.


FEMME, je nous aime.

[ FEMME, je nous aime ]

Mesdames, messieurs,

Ce message s’adresse particulièrement aux femmes. Même si ce projet pourrait très bien se faire avec des hommes.

Ce message s’adresse aux femmes, parce que j’en suis une.

J’en suis une et je vis, comme nous toutes, dans cette société qui est parfois, souvent même, inadaptée aux femmes.

Cette société où l’on a peur de rentrer seule le soir.

Cette société où les féminicides sont encore trop présents.

Cette société où la femme est sexualisée. Voir hyper sexualisée.

Cette société où les femmes se font violer.

Où l’on regarde la tenue des victimes, pour dire qu’elles l’avaient bien cherché.

Cette société où on ne peut être en topless sur la plage, sans être jugée.

Mais celle aussi où, paradoxalement, on ne peut pas être trop habillée sur la même plage.

Cette société où, pour avoir de la valeur, on doit être belle.

Oui, mais belle selon les critères de cette même société.

Je suis une femme et ce que je souhaite aujourd’hui, c’est aider d’autres femmes.

A travers ce que j’aime faire. A travers ma passion.

La photographie.

Vous ne le savez peut-être pas, mais j’ai eu de gros problèmes avec mon corps. Je me suis détestée et je crois que je me déteste toujours.

J’ai cessé de manger, puis je me suis fait vomir. Pendant des années.

J’ai fait du sport, à outrance.

Des kilomètres de course, des kilomètres de cheval, de vélo.

Mes pauses de midi, je les ai passées pendant des années à aller courir, à faire du vélo d’appartement. Sans manger.

Et je rentrais le soir pour repartir faire encore du sport. Encore et encore et encore.

Et quand je mangeais, je me faisais vomir.

J’ai compté mes calories. Pendant des années.

Je me suis pesée jusqu’à 20 fois par jour.

Je me suis mutilée. Mes bras en gardent les traces.

Je me suis donné des coups de poing dans le ventre.

J’ai passé des heures à me regarder et à pleurer.

A détester tout ce que je pouvais voir dans le miroir.

J’ai été malade.

Aujourd’hui, je veux aider les femmes comme moi.

Les femmes qui se détestent. Les femmes qui ne supportent pas que leur mari les regarde nue. Les femmes qui cachent leurs bourrelets quand elles s’assoient. Qui tirent sur leur T-Shirt pour ne pas qu’on les voit. Les femmes qui ne supportent pas leurs rides. Qui détestent leurs kilos en trop, et celles qui ne supportent par leur maigreur. Les femmes qui sont au régime, depuis toujours. Celles qui se privent de dessert. Celles qui ont eu du mal à rentrer dans leur pantalon. Celles qui ont les seins qui tombent. Celles qui ont des vergetures. Celles qui mangent pour oublier et celles qui oublient de manger. Celles à qui on a dit qu’elles avaient un joli visage (dommage pour le reste !). Celles qu’on félicite pour la perte de poids et celles dont on regrette la reprise de poids. Celles qui espèrent qu’elles seront mieux plus mince. Ou plus ronde. Celles qui ont des cicatrices. Celles qui ont des gros nez. Celles qui ont des boutons. Celles qui ont des vergetures. Celles qui ont des fesses plates. Celles qui sont grandes. Celles qui sont petites. Celles qui ont été violées. Celles qui ont honte. Celles qui ont peur. Celles qui ont été opérée et qui ont perdu du poids. Vite. Trop vite. Celles qui ne se reconnaissent plus dans le miroir.

Pour ces femmes, j’ai eu une idée 

 2 à 3h, rien que pour vous. 2 à 3h de bienveillance pure. Sans jugement. Un moment d’échange, autour d’un café, avec des petites douceurs que vous aimez.

Un moment pour parler de vous. Rien que de vous. De ce que vous n’aimez pas. De pourquoi vous en êtes là. Un échange. Pour comprendre. Pour se libérer.

 Ensuite, une heure de shooting.

Des photographies de vous. En intérieur et/ou en extérieur. Selon ce que vous souhaitez. Des photographies poésie. Tout en douceur et en délicatesse.

Loin de la photographie boudoir, proposée par certains hommes photographes. Non, nous parlons ici de photographie pour vous. Pas pour séduire un(e) autre. Mais des photographies pour vous réapproprier votre image.

Des photos tout en douceur.

Un shooting pour prendre le temps.

 Le lieu ?

Si vous le souhaitez, cela peut se faire chez moi, avec le shooting en extérieur, dans la nature. Bois, forêt de pins, champs, … Tout est possible en extérieur, à Gindou.

Si vous préférez en intérieur, ce shooting peut se faire chez vous. Un lieu que vous connaissez. Un lieu où vous êtes à l’aise. Totalement à l’aise. Un lieu qui vous appartient. J’amène les gâteaux, ne vous en faites pas 

 Le prix ?

250€ pour la prestation totale.

Je remets 15 photographies numériques. Les tirages d’art (Fine Art) sont possibles en supplément, à la demande.

Ce prix ne comprend pas les éventuels frais de déplacement : 0.50cts du kilomètre.

Vous souhaitez échanger avec moi ? En savoir plus ?

 06 78 89 10 45

 hoopdesbois@gmail.com

 http://www.hoopdesbois.com

N’hésitez pas à partager autour de vous.

N’hésitez pas non plus à offrir ce shooting aux femmes autour de vous. Pour faire du bien <3

Vous êtes un homme, trans, queer, … et vous êtes intéressés par le projet ?

Vous n’êtes bien entendu pas exclus du projet ! Contactez moi !

J’espère que ce projet vous plaira.

Ce projet, c’est moi.

Dans mon entièreté.

Et j’en suis très heureuse.

Bisous ! 


%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close